La danse moderne

Danser dans les fêtes ou seulement regarder des professionnels de la danse accomplir de merveilleuses prestations ravit l’esprit. La danse moderne fait partie de ces activités aux multiples avantages. Elle est issue de la danse de scène libérée des règles raides de la danse classique. De nouvelles positions, des tenues différentes et des mouvements modernes apparaissent avec le style moderne. Les émotions des danseurs les inspirent vers de nouvelles formes d’expression.

Rupture avec les codes classiques

Isadora Duncan et Loie Fuller, ces deux danseuses américaines ouvrent la voie à la danse moderne. Dans les années 70, elles rompent avec les pas en pointe et les pas à l’extérieur ainsi qu’avec la virtuosité. En se débarrassant des ballerines, les danses modernes se réalisent notamment pieds nus. La création d’une illusion de légèreté ou d’aisance n’est pas le but des danseurs modernes.

Un lien incontournable entre les pas et la musique

Avec ce type d’expressions corporelles, il n’y a plus un lien incontournable entre les pas et la musique. Les danseurs essaient de représenter l’humanité de manière plus directe. Les spectateurs trouvent alors du plaisir avec la nouvelle forme de danse rompant avec les classiques.

Encore plus d’innovations

José Limon, Merce Cunningham et Paul Taylor apportent encore de la fraîcheur à la discipline. Limon et Taylor défendent les principes humanistes des concepteurs de la danse moderne. Les premières formes de la discipline gardent leurs adeptes. Cela n’empêche pas les chorégraphes de créer de nouvelles réformes de la danse moderne. De plus jeunes générations arrivent avec la danse post-moderne, plus intellectuelle et plus méthodique. Elles essaient de mieux en mieux tenir compte des arts visuels.

Un renouveau suite aux influences culturelles

Avec la fin du colonialisme et la migration des populations, des changements sociaux s’opèrent. Les diverses races se mélangent et l’on aboutit à l’érosion de la hiérarchie des races. La danse pratiquée en Europe ou en Amérique commence alors à tenir compte des autres cultures. Des cultures indiennes, africaines ou malaisiennes ajoutent du style à la danse occidentale. Les diversités ethniques deviennent alors une richesse pour les créations de chorégraphies. Les styles se mélangent pour permettre aux danseurs de réaliser la danse fusion.

Variétés d’expressions

Le style flamboyant accompagne la danse moderne. Avec les cultures qui se mélangent, de multiples expressions voient le jour. Karen Jamieson met en place des chorégraphies pleines d’émotions. Les danseurs tirent des techniques du théâtre les moyens d’innover les pas.

L’improvisation entre dans la culture des danseurs modernes

Grâce aux nouvelles technologies, comme les vidéos, les échanges entre danseurs deviennent plus simples. Dans les foires et spectacles, le public s’engoue vers la danse moderne pour admirer le mariage entre simplicité, humanité et mélange dans la chorégraphie.

Les étoiles de la danse moderne

Maurice Béjart est une des figures de la danse moderne

Maurice Jean-Berger, connu sous le nom Maurice Béjart est une des figures de la danse moderne. Ce danseur français parcourt le monde avec ses diverses chorégraphies. Ces dernières sont inspirées d’une multiplicité de cultures, comme les expériences iraniennes du danseur. Alvin Ailey fait aussi partie des pratiquants de la danse moderne. En 1958, le chorégraphe et danseur moderne américain Ailey fonde sa compagnie de danse à New York. Il apporte ses techniques athlétiques et dynamiques pour des chorégraphies plus vivantes. Réputé dans le monde, Ailey popularise la danse moderne ainsi que le style contemporain. 79 ballets sont le fruit de sa création.